Quand la photographie analogique et la photographie numérique divisent le monde des photographes entre artiste et puriste

Le débat est le toujours le même. D’un côté, ceux qui pensent que l’analogique est l’âme de la photographie et qui affectionnent l’odeur de la pellicule, la douceur de la lenteur du développement de la photo en elle-même ou encore la mélodie symphonique de du mécanisme de l’appareil. De l’autre côté, il y a ceux qui pensent qu’avec le numérique, on peut réaliser des photographies qui dépassent l’entendement, qui capture un moment que l’analogique ne peut pas refléter. Et puis, il y a ceux qui sont des photographes dans l’âme, pour qui ce qui compte c’est la photo en elle-même, l’émotion qu’elle produit ou encore la technique que l’artiste a utilisé pour s’exprimer. Quoi qu’il en soit, tout ce monde est uni et inspire par le monde de la photographie.

 

La photographie argentique

 

La photographie, à ses tout début (car c’était comme cela qu’on appelait la photographie argentique à l’époque) est le résultat de plusieurs processus chimiques qui capturent une image dans une pellicule. Elle peut être soit gardé en négatif sur la pellicule ou tirée sur du papier pour de la photo. Le terme « argentique » a ensuite été inventé pour la différencier de la photographie numérique qui va faire son apparition un peu plus tard.

Cette méthode a surtout été utilisée par les artistes. En effet, cette méthode de photographie repose sur la pratique, la technique mais aussi sur l’expérience. En plus de son côté « authentique » pour certains, elle fait appel à des capacités et à un savoir-faire que les pionniers du genre ont répandues. De plus, réaliser un tirage argentique n’était pas réalisable et de tous et donnait une certaine renommée à la personne qui l’utilisait. De plus, pour tirer une photographie, il fallait se rendre dans un labo photo.

 

L’arrivée de la photographie numérique dans les années 1990

 

 

Le numérique fait son apparition et prendre réaliser une photographie tout comme le tirage devient à la portée de tout le monde. A ses débuts, l’image numérique souffrait vraiment d’immenses faiblesses par rapport à son prédécesseur (l’argentique) que ce soit au niveau de la qualité (les images étaient de moins bonnes qualités) que ce soit au niveau de la durabilité (l’encre de la photo se décollait facilement du papier) même si les techniques utilisées étaient à priori les mêmes.

Si pour la photographie argentique, sans faire appel à un labo photo il était quasiment impossible de tirer ses photos, avec la venue du numérique, tirer une photo était devenue possible pour tout le monde avec l’arrivée des imprimantes. Ainsi, prendre une photo tout comme la développer était devenue une manière de vivre et plusieurs personnes se disaient photographe. D’ailleurs, pour certains, avoir un appareil photo suffisait pour les qualifier de photographe. C’est sur ce point que les débats font rage car les appareils sont fait pour aider l’utilisateur et avoir la meilleure photo possible à l’inverse des premiers appareils qui faisaient appel à la technique.