Le portrait en photographie ou comment une photographie peut plus que véhiculer une idée, changer la face du monde

La photo ne peut pas se limiter à une simple représentation picturale de la réalité. En effet, nombreuses sont les photographie artistiques qui ont initié des mouvements, changer la mentalité, soulever des débats que ce soit dans l’œuvre en elle-même ou dans les techniques que l’artiste mets en œuvre pour capturer son sujet. Les portraits sont parmi ces œuvres qui ont pu changer la face du monde. Et comment parler de portrait sans parlé de celui du Che Guevara réalisé par Alberto Korda ou encore de l’autoportrait de Robert Cornelius.

 

Le portrait du Che Guevara

 

 

Le photographe Alberto Diaz Gutiérrez plus connu sous le nom d’Alberto Korda est celui qui a réalisé ce portait, devenu célèbre à travers les âges et qui n’a plus besoin d’être présenté que ce soit dans le milieu de la photographie ou dans le monde. Il était journaliste pour un journal cubain (Revolcion) quand il a réalisé cette photo du Che. Le contexte était que lors d’un discours de Fidel pour les victimes du bateau La Courbe, il prit une cliché de cet homme qui quand il l’a développé a pensé de suite : « c’est une bonne photo ». Cette photographie a été repris par plusieurs personnes que ce soit pour de la publicité, pour des marques etc… en effet, Korda n’a jamais eu de droit d’auteur pour la photo qui avait fait plus que parler d’elle. D’ailleurs en 2000, Korda remporta un procès contre la marque Smirnoff pour avoir utilisé la photo dans une publicité. Et les procès n’en étaient pas restés là. Encore en 2010, un de ses enfants a parcouru les procès pour faire valoir son droit d’auteur sur la dite photo et celle-ci a commencé à être protégé.

 

L’autoportrait de Robert Cornelius

 

 

Un autoportrait comme son nom l’indique est un portrait pris par un photographe de sa propre personne. Cette œuvre de Robert Cornelius est d’autant plus célèbre qu’elle a été la première de son genre. En effet, ce fut le premier portrait comme le tout premier auto-portait. Elle a été prise devant la boutique familiale dans le courant de l’année 1839. L’homme tout comme l’artiste était passionné de chimie et à l’époque cherchait à améliorer le daguerréotype.

Ce qui fait la beauté du portrait et de particulièrement de ces deux photos c’est que les deux auteures n’ont cherché qu’à capter un moment alors que les deux clichés ont changé la face du monde d’une toute autre façon. A première vue, quand on parle de portrait, on aurait tendance à penser : « mais pourquoi un portrait serait-il artistique et encore moins porteur de message ». Mais avec ces deux photographies, ces deux portraits, on ne voit plus que la force qu’un portrait peut avoir. Ce n’est pas tant dans le personnage que dans la photo que l’on ressent le message mais dans une complexe combinaison entre l’artiste, l’art et le modèle.